jeudi 9 novembre 2017

1914-1918

En cette période de commémoration de l'armistice de 1918, quelques conseils de livres et de films.

Tout d'abord, le classique de Erich Maria Remarque, A l'ouest rien de nouveau:



Ensuite, une adaptation cinématographique de ce roman réalisée par Lewis Milestone:





Pour les amateurs de mélos, L'adieu aux armes de Frank Borzage, tiré du roman du même nom écrit par Ernest Hemingway:





On peut regarder aussi Frantz de François Ozon, ce film étant lui-même une adaptation libre de Broken Lullaby (L'homme que j'ai tué) de Lubitsch:





Un roman autobiographique sur le sujet, Orages d'acier (In Stahlgewittern) d'Ernst Jünger:





Indispensable, Les sentiers de la gloire de Stanley Kubrick:








Enfin (mais la liste est loin d'être exhaustive), un excellent film américain, Johnny s'en va-t'en guerre (Johnny got his gun) de Dalton Trumbo:






Et en bonus, un petit Karambolage sur cette commémoration vue par nos amis allemands:











mardi 7 novembre 2017

En piste pour Kinema 2017-2018!

La nouvelle saison de Kinema a commencé!

Les élèves de la 1e ES2-S2 du lycée Pierre Corneille de Rouen porteront cette année les couleurs des lycées haut-normands impliqués dans le dispositif.

Et comme d'habitude, c'est un beau programme qui nous attend.

Le film français est le premier long métrage de Morgan Simon, un jeune réalisateur français très prometteur: Compte des blessures (nous en avions parlé ici: http://umdiewurst.blogspot.fr/2017/01/oedipe-et-tatouages.html)







Le film allemand est interprété entre autres par l'excellente Sandra Hüller, exceptionnelle dans Toni Erdmann ; il s'agit de Über uns das All de Jan Schomburg:








Et le film polonais à partir duquel les élèves travailleront lors de la rencontre en tiers-lieu est intitulé Body et a été réalisé par Malgorzata Szumowska:








Cette année, nous serons hantés par les fantômes des morts...

samedi 4 novembre 2017

Les pissenlits par la racine

Et pour clôturer ces vacances de Toussaint, un petit aperçu du cimetière au cinéma (merci Blow Up!):



jeudi 2 novembre 2017

zombie mon ami

Parmi la multitude de films de zombies existant, quelques classiques à voir et à revoir en cette période d'Halloween:

La nuit des morts vivants (G. Romero, 1968):





Zombie (G. Romero, 1978):



Dernier train pour Busan (Sang-Ho Yeon, 2016):


vendredi 20 octobre 2017

Canines germaniques

En cette période d'Halloween, rappelons tout de même que le premier film de vampires de l'histoire du cinéma est allemand, c'est l'incontournable Nosferatu, eine Sinfonie des Grauens de Murnau (1922):



Le film en entier peut être vu là:
https://www.youtube.com/watch?v=7qqO9qhhwEE
https://www.youtube.com/watch?v=oAX2WBzCh5Y


On peut aussi regarder avec intérêt la version des années 70 réalisée Werner Herzog, qui n'a pas forcément toujours bien vieilli, mais dans laquelle Klaus Kinski campe un Dracula très convaincant:



Le film en entier peut être regardé là:
https://www.youtube.com/watch?v=Hl0nO3e6SKg


Il n'est pas allemand mais danois et a réalisé de nombreux films en Allemagne. Dix ans après Murnau, Carl Theodor Dreyer nous propose sa vision du vampire (Vampyr, 1932):



On peut trouver une version complète du film ici:
https://www.youtube.com/watch?v=pz5aW_IqmMw




Plus récemment et dans un registre moins classique, le vampire est réapparu dans des films allemands, plus légers, pas forcement indispensables mais néanmoins assez plaisants:

Therapie für einen Vampir (2015)




Die Vampirschwestern  (2012)







Et avec le temps, la figure du vampire a largement changé, ce n'est plus le monstre hâve aux doigts crochus qui se penche sur le cou de ses victimes, mais de séduisantes créatures comme celles de Wir sind die Nacht (2010):


mardi 3 octobre 2017

Fiction augmentée

Une lecture de rentrée incontournable, Brandebourg (Unterleuten en vo) de Juli Zeh:

Brandebourg

Brandebourg

Les éoliennes peuvent rapporter gros – mais à qui ? Une partie d’échecs se joue derrière les façades proprettes d’un village du Brandebourg où des Berlinois épris d’un romantique “retour à la campagne” côtoient des paysans du cru et leurs familles. De vieilles rancoeurs – datant de l’époque de la chute du Mur – se réveillent et des stratagèmes de vengeance se fomentent. Une manipulatrice essaie de tirer profit des désirs des uns et des haines des autres.
Grâce à la plume d’acier de Juli Zeh, cette belle fresque villageoise contemporaine offre du rire et de l’effroi. Un formidable thriller rural qui renouvelle et dynamite le roman de terroir.


Source:  http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/brandebourg


Au-delà du livre, l'auteur propose de nombreuses ressources numériques qui prolongent la fiction en la mêlant à notre réalité:
http://www.actes-sud.fr/brandebourg/

Un excellent article de Mediapart au sujet de ce livre:
https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/300917/un-thriller-rural-avec-site-internet


Et pour finir, deux ouvrages pour découvrir l'univers de Juli Zeh:

 La Fille sans qualités par Zeh                               L'aigle et l'ange par Zeh


Légèreté bavaroise

En ces derniers jours de l'Oktoberfest 2017, une vidéo indispensable sur les moeurs bavaroises: